Sublimer une « cuisine-couloir »

Un appartement familial dans le 15ème à Paris. De belles pièces donnant sur un jardin lumineux et arboré. Le point faible : la cuisine. Un couloir sombre et étroit malgré la porte fenêtre donnant directement dans le jardin.

Armée de mes crayons, papiers millimétrés et plans, j’allais pouvoir imaginer une nouvelle cuisine : belle, fonctionnelle et baignée de lumière.
Rien de mieux que des dessins pour se rendre compte !


Etape 1 : casser l’effet couloir


Tout est une question de proportion. Il manquait quelques centimètres pour briser l’effet couloir. La solution : les prendre sur la pièce contiguë, le salon, en déplaçant la cloison. Et pour compenser l’espace pris sur le salon, j’ai proposé de travailler la perspective avec une verrière. Donnant ainsi l’illusion que la pièce n’avait pas été réduite voire même qu’elle avait été agrandie !

Etape 2 : aligner


Il y avait de nombreux espaces creux entre les gaines techniques. Il était important de les travailler pour récupérer un alignement parfait. Ce sont des détails qui paraissent superflus et qui pourtant font toute la différence.

Etape 3 : rapporter de la lumière


Exit le bois et les mélanges de couleur. Place au blanc ! En plus de réfléchir la lumière, cette couleur utilisée en total look donne un sentiment d’espace, d’infini, de sérénité. Souvent on reproche au blanc son aspect froid et monotone. Pour éviter ces écueils, j’ai travaillé les matières et les nuances : mat et brillant, blanc total ou effet marbre. Résultat une cuisine baignant d’une lumière douce et vivifiante.
une cuisine lumineuse

Etape 4 : une cuisine ouverte mais fermée 😉


Cette apparente contradiction a été rendue possible grâce à la verrière. Installée à mi-hauteur de la cloison qui a remplacé le mur plein de l’ancienne cuisine, elle permet de faire circuler la lumière tout en isolant la cuisine du salon. Les perspectives sont approfondies et les espaces tant dans la cuisine que dans le salon semblent plus spacieux. La verrière a été créée sur mesure. Généralement proposée dans un style industriel avec les ferronneries de couleur noire, celles de cette verrière ont été travaillées dans le même ton que les fenêtres. Pour un effet plus doux et harmonieux permettant au regard de glisser et gagner en profondeur.

Etape 5 : une cuisine belle et fonctionnelle



Ayant opté pour une cuisine standard, j’ai misé sur les détails pour la rehausser et lui donner un cachet spécial. Plan de travail et crédence effet marbre, évier en inox, interrupteur en métal, éclairage chaud. Et pour qu’elle soit toujours impeccable et rangée, j’ai créé un espace, une sorte d’arrière cuisine, avec une porte à galandage pour ranger tout le matériel technique.


Résultat une cuisine fonctionnelle et lumineuse aussi pratique à vivre que belle à voir !

Vous aimerez aussi

Réhabilitation d’un ancien chai

Il y a quelques mois, je livrais la première partie d’un très beau projet pour un producteur charentais: la transformation d’un chai en un espac...

Tendances

Sublimer une « cuisine-couloir »

Un appartement familial dans le 15ème à Paris. De belles pièces donnant sur un jardin lumineux et arboré. Le point faible : la cuisine. Un couloir...

Tendances

Un chantier place des Victoires Transformer une boutique en un bureau nouvelle génération

Le point de départ : une boutique d’angle exceptionnelle, celle de Zadig & Voltaire, sur une place iconique, la place des Victoires. L’ob...

Tendances
logo